Catégorie : Interavia

INTERAVIA – Avril 1969 : Les essais en vol du Concorde

L’avion de transport supersonique franco-britannique Concorde 001 a décollé pour la premières fois dans l’après-midi du 2 mars 1969 à Toulouse. L’équipage comprenait Mrs André Turcat (directeur des essais en vol de Sud-Aviation, pilote), Jacques Guignard (copilote), Henri Perrier (ingénieur navigant) et Michel Retif (mécanicien navigant). Prévu initialement pour le 1er mars, ce vol avait été reporté en raison des mauvaises conditions atmosphériques. Dans la matinée du 2 mars, un épais brouillard recouvrait l’aérodrome, mais le ciel s’éclaircit en début d’après-midi, le vent restant néanmoins assez faible. Après les dernières vérifications, les quatre réacteurs Rolls-Royce/SNECMA Olympus 593 furent mis en…


INTERAVIA – Février 1969 : Où en sont les programmes TSS ?

A la mi-novembre 1968, la Boeing Company a publié des renseignements sur son nouveau projet de TSS désigné 2707-300 ; fin décembre le courrier supersonique russe Tupolev Tu 144 a effectué avec succès son premier viol ; le Concorde, construit par les sociétés Sud-Aviation et BAC, va commencer incessamment ses essais en vol. Il nous paraît donc opportun de donner dans ce numéro quelques précisions sur les trois programmes de TSS. Le projet de Boeing 2707-300 L’an dernier, la société Boeing a complètement refondu le projet initial de TSS américain, adoptant une aile delta de plus grande envergure avec dispositifs…


INTERAVIA – Février 1968 : Concorde à la veille de son premier vol

Alors que le programme Concorde entre dans sa phase décisive, les possibilités de l’appareil donnent lieu à des controverses de plus en plus vives. En définitive, son premier vol, qui fait l’objet de préparatifs prudents, fournira des réponses à quelques-unes des innombrables questions que l’on se pose. Ce projet met en jeu des capitaux si importants et le prestige de deux nations si étroitement alliées que se hâter lentement est devenu un mot d’ordre. La question la plus importante est peut-être la vitesse choisie pour Concorde. A cette question sont étroitement liés les problèmes de la forme à donner, des…


INTERAVIA – Janvier 1968 : Pour le courrier supersonique, deux grands objectifs

Bonne tenue à la fatigue et longue durée de vie Les ruptures dues à la fatigue dans les structures métalliques soumises à des efforts, loin d’être un phénomène particulier à la technique moderne, sont étroitement liées à l’histoire de la construction mécanique et du transport. Peu après l’invention de la machine à vapeur et la mise en service des locomotives à vapeur, des ruptures se produisirent dans les éléments et les essieux des wagons. Ces ruptures, nullement imputables à une surcharge statique survenaient à l’occasion de charges très faibles et après un temps assez long. On les désigna donc par…


INTERAVIA – Janvier 1968 : Pour le courrier supersonique, deux grands objectifs

A la question de savoir s’ils sont favorables au transport supersonique, la majorité des usagers des lignes aériennes répondraient certainement par la négative. Il y a fort à parier que la plupart des dirigeants des compagnies de transport aérien auraient la même réaction, à condition de faire part de leur opinion en toute franchise. En ce qui concerne les avions à réaction à grande capacité, les usagers exprimeraient encore probablement leur opposition ou refuseraient de se prononcer ; quant aux dirigeants des compagnies, ils se montreraient extrêmement réservés. Abstraction faite des questions litigieuses telles que le bang sonique, le bruit…


INTERAVIA – Novembre 1967 : Les effets du bang sonique

Le bang sonique sera-t-il intolérable ou supportable ? Autant d’experts, autant d’opinions. Troublés par les affirmations contradictoires des uns et des autres, bien des gens attendent avec impatience les résultats des expériences qui ont été faites récemment, à l’instigation du gouvernement des Etats-Unis, sur la base d’Edwards appartenant à l’USAF. Le programme d’essais, mettant en jeu divers types d’avions, les uns subsoniques, les autre supersoniques, s’est déroulé en deux phases, la première du 3 au 23 juin 1966, la seconde du 31 octobre 1966 au 17 janvier 1967, sous la direction du National Sonic Boom Evaluation Office (NSBEO), organisme créé…


INTERAVIA – Août 1967 : Le bang sonique ! Point de vue

De manière générale, les adversaires du bang sonique ne semblent pas être pris très au sérieux et l’on peut dire que la lettre qu’un enfant de 8 ans a adressée récemment au journal anglais ”Times », pour déplorer que le bang sème la panique parmi les pigeons quand il les nourrit, ramène toute l’affaire à sa juste proportion. Il est toutefois assez surprenant de constater que les sociétés BAC et Sud Aviation pratiquent la politique de l’autruche en attendant que la campagne “anti bang” s’intensifie et commence à faire peur aux transporteurs susceptibles d’acquérir le courrier supersonique « Concorde”. Le bruit est…


INTERAVIA – Août 1967 : Un dirigeant de la BAC parle du Concorde

Le 25 juillet, à l’occasion d’un lunch donné à l’Aéro-club de Washington, Sir George Edwards, Managing Director de la British Aircraft Corporation, a pris la parole au nom du Comité des Directeurs du projet Concorde dont il est actuellement le président. C’est le troisième des orateurs qui se sont succédé en peu de temps au Club pour parler du transport supersonique, les deux premiers ayant été le général J. C. Maxwell, directeur du projet TSS américain et M. Stuart G. Tipton, président de l’ATA. Voici de larges extraits du discours de Sir Edwards : J’ai été très sensible à l’honneur…


INTERAVIA – Décembre 1966 : Le SST à géométrie variable de Boeing

A la fin du mois de septembre, la Boeing Company a présenté une maquette en vraie grandeur de son nouveau projet d’avion de transport supersonique. Par rapport au projet initial décrit il y a quelques mois dans ces colonnes (cf.Interavia 8/1966), l’appareil est plus long (93,26 mètres au lieu de 90,82 mètres et plus lourd (306.220 kilos ai lieu de 272.200 kilos) en sorte qu’il peut transporter à peu près autant de passagers que l’avion de ligne géant Boeing 747 de la même compagnie. Cette augmentation de longueur et de poids a évidemment pour principal objet de permettra à l’appareil…


INTERAVIA – Décembre 1966 : Le SST à double delta de Lockheed

Selon un communiqué de la Federal Aviation Agency, l’évaluation des projets de cellules et de moteurs en vue de la construction du courrier supersonique américain est maintenant pratiquement terminée et les rapports devant être soumis à l’administrateur de la FAA. M. William McKee, sont en préparation. La phase 2C du programme se trouve donc en voie d’achèvement et il ne restera plus qu’un avionneur et un motoriste pour entamer la phase 3. Il nous semble par conséquent opportun de donner quelques informations complémentaires sur les projets correspondant à la phase 2C élaborés par Lockheed et Boeing. Après plusieurs années de…