Catégorie : Interavia

INTERAVIA – Février 1971 : André Turcat commente les essais du Concorde

Les deux prototypes de l’avion de transport supersonique franco-britannique Concorde ont volé pour la première fois à Mach 2 en novembre dernier. Il s’agit là d’une étape importante du programme d’essais puisque c’est à ce stade seulement qu’il est possible de recueillir des informations précises sur la consommation de carburant en croisière et, par conséquent, de se prononcer avec certitude sur la rentabilité de l’appareil. Le programme Concorde ayant fait l’objet de nombreuses critiques, pas toujours objectives, nous avons pensé que nos lecteurs seraient intéressés de connaître l’opinion de l’une des personnes les plus compétentes en la matière, celle d’André…


INTERAVIA – Mai 1970 : Point de vue

La réalisation du courrier supersonique Boeing 2707 est absolument indispensable à l’avenir de l’industrie aérospatiale des Etats-Unis. C’est ce qu’a déclaré le secrétaire d’état au transport, M. John A. Volpe, qui a ajouté que, si ce projet n’aboutissait pas, des dizaines de milliers d’Américains perdraient leur emploi d’ici six à sept ans. Faisant allusions au Concorde franco-britannique et au Tu-144 soviétique, M. Volpe a commenté ensuite les effets défavorables qu’aurait, sur la balance des paiements des Etats-Unis, l’abandon du marché à ces concurrents. Ce n’est pas là un simple avis personnel, mais cela représente la manière de voir de l’administration…


INTERAVIA – Mai 1970 : L’organisation des services après-vente pour les moteurs de Concorde

Rolls-Royce et la SNECMA ont constitué une filiale commune, la ”Concorde Engines Support Organisation Ltd » (CESO), chargée, pour le compte des deux sociétés mères, de négocier et de gérer des contrats de fournitures de moteurs, livrés montés ou en rechange, de pièces détachées et des services relatifs au TSS Concorde qui les accompagnent. La CESO établira un programme de services après-vente pour ces moteurs, et facilitera aux utilisateurs le contact avec les cadres responsables de Rolls-Royce, de la SNECMA et des principaux fournisseurs d’accessoires. Elle dispose d’un personnel permanent restreint, composé de cadres, réparti entre Bristol et Paris, chargé d’organiser,…


INTERAVIA – Février 1970 : Perspectives économiques du courrier supersonique américain

Dans certaines sphères gouvernementales, et les équipes de direction de certaines compagnies aériennes, règne un assez fort courant de pessimisme au sujet de la rentabilité de l’exploitation commerciale d’appareils supersoniques. De la part de pays non engagés dans la production de courriers supersoniques, on peut sans doute le comprendre : ils n’ont pas nécessairement étudié de manière approfondie l’exploitation de tels appareils et n’ont pas eu connaissance de tous les résultats des études effectuées dans d’autres pays. Mais en France, en Grande Bretagne et aux Etats-Unis, un certain manque de confiance dans le succès des programmes TSS peut compromettre les…


INTERAVIA – Janvier 1970 : Evaluation du Concorde par des pilotes de lignes et des mécaniciens navigants

Le rapport des quatre pilotes de ligne et des quatre mécaniciens qui ont évalué le prototype 001 du Concorde au début du mois de novembre 1969 à Toulouse présente un grand intérêt et constitue un encouragement pour Sud Aviation, British Aircraft Corporation et les compagnies ayant des options sur l’appareil. Il confirme les impressions recueillies par un collaborateur d’Interavia lors d’une visite effectuée en juillet 1969 au centre d’essais de BAC à Fairford. Les quatre pilotes étaient Paul Roitsch de Pan American, Jimmy Andrews de BOAC, Vern Laurensen de Trans Word Airlines, Maurice Bernard d’Air France et les quatre mécaniciens…


INTERAVIA – Décembre 1969 : Le programme TSS américain se précise

Le projet de courrier supersonique Boeing 2707-300 soumis le 15 janvier dernier à la FAA a déjà fait l’objet d’un article dans Interavia 2/1969. Comme on le sait, le type d’appareil finalement retenue (cf. figure 1 pour les dimensions) comporte, au lieu de la voilure en flèche variable initialement étudié, une aile delta fixe sous laquelle sont installés les réacteurs et se caractérise en outre par un empennage horizontal. Figure 1. Plan trois-vues du prototype du Boeing 2707-300, le courrier supersonique américain. Les dimensions sont indiquées en pieds et pouces. Quelques renseignements ont été publiés récemment sur le coût et…


INTERAVIA – Septembre 1969 : Les essais en vol de Concorde

Un coup d’oeil sur les activités du centre d’essais de la BAC à Fairford Article de D. H. CHOPPING. Interavia-Genève Concorde est un avion très précis et plus facile à piloter que ne le laissait prévoir le simulateur. Nous volerons à Mach 2 au début de l’an prochain – Brian Trubshaw, directeur des essais en vol et chef-pilote d’essais. C’est un avion qui, de façon générale, ne pose aucun problème ; les moteurs fonctionnent aussi régulièrement qu’une machine à coudre. – Brian Watts, mécanicien navigant. La première fois que j’ai verrouillé la visière en position de vol de croisière, tout…


INTERAVIA – Avril 1969 : Les essais en vol du Concorde

L’avion de transport supersonique franco-britannique Concorde 001 a décollé pour la premières fois dans l’après-midi du 2 mars 1969 à Toulouse. L’équipage comprenait Mrs André Turcat (directeur des essais en vol de Sud-Aviation, pilote), Jacques Guignard (copilote), Henri Perrier (ingénieur navigant) et Michel Retif (mécanicien navigant). Prévu initialement pour le 1er mars, ce vol avait été reporté en raison des mauvaises conditions atmosphériques. Dans la matinée du 2 mars, un épais brouillard recouvrait l’aérodrome, mais le ciel s’éclaircit en début d’après-midi, le vent restant néanmoins assez faible. Après les dernières vérifications, les quatre réacteurs Rolls-Royce/SNECMA Olympus 593 furent mis en…


INTERAVIA – Février 1969 : Où en sont les programmes TSS ?

A la mi-novembre 1968, la Boeing Company a publié des renseignements sur son nouveau projet de TSS désigné 2707-300 ; fin décembre le courrier supersonique russe Tupolev Tu 144 a effectué avec succès son premier viol ; le Concorde, construit par les sociétés Sud-Aviation et BAC, va commencer incessamment ses essais en vol. Il nous paraît donc opportun de donner dans ce numéro quelques précisions sur les trois programmes de TSS. Le projet de Boeing 2707-300 L’an dernier, la société Boeing a complètement refondu le projet initial de TSS américain, adoptant une aile delta de plus grande envergure avec dispositifs…


INTERAVIA – Février 1968 : Concorde à la veille de son premier vol

Alors que le programme Concorde entre dans sa phase décisive, les possibilités de l’appareil donnent lieu à des controverses de plus en plus vives. En définitive, son premier vol, qui fait l’objet de préparatifs prudents, fournira des réponses à quelques-unes des innombrables questions que l’on se pose. Ce projet met en jeu des capitaux si importants et le prestige de deux nations si étroitement alliées que se hâter lentement est devenu un mot d’ordre. La question la plus importante est peut-être la vitesse choisie pour Concorde. A cette question sont étroitement liés les problèmes de la forme à donner, des…