Catégorie : Interavia

INTERAVIA – Août 1965 : Concorde intéresse de nombreux fabricants d’équipements

Pour des raisons matérielles, nous n’avons pas pu traiter en détail dans le précédent numéro d’Interavia des équipements nouveaux exposés au Salon du Bourget. Au lieu de donner à nos lecteurs, comme nous avions coutume de le faire après chaque salon, un compte-rendu global des principaux équipements exposés, nous procèderons cette année d’une manière différente. Dans ce numéro et dans ceux qui suivront, nous analyserons en détail certains équipements nouveaux, parmi les plus intéressants. Nous commencerons sur les pages qui suivent par un article sur les principaux constructeurs d’équipements non électroniques participant au programme Concorde. Si les équipements authentiques étaient…


INTERAVIA – Juin 1965 : Le programme Concorde est maintenant bien engagé

Parti de Paris-Nord en Concorde à 9h00, Arrivé au centre de New York à 8h30 (heure locale). Conférence et déjeuner avec X. Départ d’Idlewild à 14h00 (heure locale). De retour à la maison à 1h00 du matin. Ce bref compte-rendu de voyage pourrait figurer sur une page de l’agenda 1971 du parfait homme d’affaires parisien. Pour en arriver là, il aura fallu que les gouvernements de la France et de la Grande-Bretagne signent neuf ans plus tôt, le 29 novembre 1962, un accord pour la construction en commun de cet avion de transport supersonique désigné Concorde, que ce projet résiste…


INTERAVIA – Juillet 1964 – Un nouveau Concorde prend forme

Le numéro de juin 1964 « d’Interavia” contenait un bref article intitulé le ”Concorde » redessiné et dans lequel figuraient les récentes modifications apportées à la structure de l’appareil, annoncées par les représentants de la British Aircraft Corporation, de Sud Aviation, de Bristol Siddeley Engines et de la SNECMA lors du Comité Technique de l’IATA réuni à Beyrouth le 6 mai dernier. Nous donnons ci-après le texte des communiqués qu’ont fait paraître respectivement les constructeurs de la cellule et des moteurs pour annoncer les modifications apportées au projet initial. Au moment d’entrer dans la phase active de construction des prototypes de l’avion…


INTERAVIA – Juin 1964 Y a-t-il du nouveau dans le programme SST américain

Le programme de mise au point de l’avion de transport supersonique américain étant suspendu jusqu’aux élections présidentielles, on pourrait penser que l’Europe prendrait tête dans ce domaine de l’industrie aéronautique. Les Etats-Unis dominent le marchés des avions commerciaux depuis trente ans et il paraît impensable qu’ils puissent céder leur place aussi facilement. Les raisons de cette décision ne sont pas très claires. L’administrateur de la FAA, M. Halaby, a toujours été un partisan enthousiaste du programme SST et MM. Black et Osborne, dans leur rapport adressé au Président, suggéraient certaines modifications mais recommandaient chaleureusement la poursuite d’un programme qu’ils considèrent…


INTERAVIA – Juin 1964 – Point de vue

Y a-t-il du nouveau dans le programme SST américain Le programme de mise au point de l’avion de transport supersonique américain étant suspendu jusqu’aux élections présidentielles, on pourrait penser que l’Europe prendrait tête dans ce domaine de l’industrie aéronautique. Les Etats-Unis dominent le marchés des avions commerciaux depuis trente ans et il paraît impensable qu’ils puissent céder leur place aussi facilement. Les raisons de cette décision ne sont pas très claires. L’administrateur de la FAA, M. Halaby, a toujours été un partisan enthousiaste du programme SST et MM. Black et Osborne, dans leur rapport adressé au Président, suggéraient certaines modifications…


INTERAVIA – Juin 1964 – Le courrier supersonique américain bute sur de nouveaux obstacles

Depuis la publication dans Interavia 3/1964 du compte-rendu des activités de la FAA et de l’industrie aéronautique américaine dans le domaine du transport supersonique, la solution s’est modifiée en bien des points. Il apparaît maintenant qu’aucune décision définitive au sujet du courrier supersonique dans son ensemble n’interviendra avant les élections présidentielles de novembre. Le rapport par l’ancien président de la Banque mondiale, M. Eugène R. Black, et l’ancien président de l’Olin Mathieson Chemical Co, M. Stanley D. J. Osborne, qui avaient été chargés par le Président Kennedy d’étudier le programme de l’avion supersonique et de présenter leurs conclusions sur celui-ci…


INTERAVIA – Juin 1964 – Le Concorde redessiné

Le Concorde redessiné L’avion supersonique franco-britannique Concorde a fait l’objet de discussions devant le Comité Technique de l’IATA réuni en session le 6 mai 1964 à Beyrouth. Les représentants de la British Aircraft Corporation et de Sud-Aviation ont parlé des modifications apportées à l’appareil et des progrès enregistrés sur la charge marchande et la distance franchissable. Le nouveau Concorde devrait normalement intéresser un plus grand nombre de compagnies aériennes, en particulier celles dont les lignes transatlantiques n’ont toujours pas pour point de départ Londres ou Paris. Les principales modifications apportées à l’appareil sont les suivantes : L’envergure et la profondeur…


INTERAVIA – Avril 1964 – Principales objections à l’aviation commerciale supersonique

Par Bo K. O. LUNDBERG, directeur général de l’institut de recherches aéronautiques suédoises Cet article présente les principales conclusions du rapport de la FAA “Vitesse et Sécurité” dans l’aviation civile ainsi que les arguments fondamentaux sur lesquels reposent ces conclusions. Il n’a pas été possible, faute de place, d’inclure dans l’article les analyses détaillées et les données statistiques qui sont à la base du rapport. L’auteur espère que ce schéma suscitera une discussion d’ensemble couvrant tous les avantages et les inconvénients du vol supersonique et où chaque point particulier comme la sécurité, l’économie d’exploitation, le bang sonique et les conséquences…


INTERAVIA – Mars 1964 : Les constructeurs de l’avion Concorde parlent de leur projet

Il serait bien difficile d’indiquer avec précision à quelle date ont commencé en Europe les études sur le transport commercial supersonique. On peut évidemment considérer l’accord franco-anglais sur le Concorde, signé en novembre 1962, comme un point de départ mais, en fait, aussi bien en France qu’en Grande-Bretagne, les travaux préliminaires avaient débuté bien plus tôt. On trouvera dans les trois articles qui suivent quelques indications sur les conceptions qui ont été à l’origine des spécifications retenues pour le Concorde. Les deux articles présentés sous les signatures respectives de M. Paul Satre et du Dr. A. E. Russell sont en…


INTERAVIA – Mars 1964 : Géométrie variable ou non

En dépit de sa complexité, la formule a de chauds partisans. Parmi les nombreux projets de courriers supersoniques qui ont pris forme ces dernières années dans les bureaux d’études de l’industrie aéronautique, il existe quelques modèles ayant une voilure à géométrie variable. Grâce à cette formule, les constructeurs intéressés pensent pouvoir adapter l’appareil de façon optimale aux différentes conditions d’écoulement dans les phases de vol subsonique et supersonique. La conception aérodynamique d’un tel appareil doit en effet répondre aussi bien aux exigences du vol en croisière entre Mach 2 et Mach 3 qu’à celles du vol à vitesse réduite, notamment…