Catégorie : Les dossiers de presse

AEROBUZZ Décès de Jean-Marie Riche

Jean-Marie Riche, ancien résistant et journaliste aéronautique, fondateur du magazine Air & Cosmos, est décédé dimanche à l’âge de 97 ans. Il était également le cofondateur de l’Association des journalistes professionnels de l’aéronautique et de l’espace (AJPAE). Né le 15 mars 1921, Jean-Marie Riche a débuté sa carrière au journal La Vie des Transports dès 1945, avant de rejoindre le quotidien Combat en 1950, où il était en charge des transports, notamment ferroviaires et fluviaux, prédominants à l’époque. Il a ensuite travaillé à L’Equipe puis s’est entièrement consacré à l’aéronautique dès 1960 au sein des magazines Aviation Magazine et Les Ailes. Egalement chroniqueur…


AEROBUZZ La réponse à ceux qui veulent savoir comment vole un avion

L’ISAE-SUPAERO lance une nouvelle édition de son cours en ligne gratuit et ouvert à tous (MOOC Avion) qui débutera le lundi 30 avril 2018. L’occasion pour tous les passionnés d’aviation et d’aéronautique de comprendre précisément « Comment vole un avion » ! Véritable moyen de partage du savoir-faire et de l’expertise de l’Institut, la formation en ligne « MOOC Avion » permet de sensibiliser le grand public au domaine aéronautique et de susciter des vocations. Ce cours entièrement gratuit complète la gamme de formations de haut niveau proposée par l’ISAE-SUPAERO. Alliant pédagogie et rigueur scientifique, ce cours aborde la mécanique du vol et l’aérodynamique à…


Poutine encourage une version civile du supersonique Tupolev Tu-160

AEROBBUZ – Publié le 7 février 2018 Transport Aérien Poutine encourage une version civile du supersonique Tupolev Tu-160 Au cours de sa visite de l’usine United Aircraft Corporation de Kazan où il a assisté à la présentation de la version modernisée du bombardier supersonique Tu-160M, le président russe Vladimir Poutine a suggéré l’étude d’une version civile. L’avionneur UAC a quant à lui confirmé qu’il travaille sur un projet d’avion commercial supersonique. La version modernisée du Tu-160M a fait son premier vol en 2014. Un nouvel exemplaire de test, baptisé du nom d’un général russe « Pyotr Deynekin, » a rejoint la flotte des…


INTERAVIA – Janvier 1968 : Pour le courrier supersonique, deux grands objectifs

Bonne tenue à la fatigue et longue durée de vie Les ruptures dues à la fatigue dans les structures métalliques soumises à des efforts, loin d’être un phénomène particulier à la technique moderne, sont étroitement liées à l’histoire de la construction mécanique et du transport. Peu après l’invention de la machine à vapeur et la mise en service des locomotives à vapeur, des ruptures se produisirent dans les éléments et les essieux des wagons. Ces ruptures, nullement imputables à une surcharge statique survenaient à l’occasion de charges très faibles et après un temps assez long. On les désigna donc par…


INTERAVIA – Janvier 1968 : Pour le courrier supersonique, deux grands objectifs

A la question de savoir s’ils sont favorables au transport supersonique, la majorité des usagers des lignes aériennes répondraient certainement par la négative. Il y a fort à parier que la plupart des dirigeants des compagnies de transport aérien auraient la même réaction, à condition de faire part de leur opinion en toute franchise. En ce qui concerne les avions à réaction à grande capacité, les usagers exprimeraient encore probablement leur opposition ou refuseraient de se prononcer ; quant aux dirigeants des compagnies, ils se montreraient extrêmement réservés. Abstraction faite des questions litigieuses telles que le bang sonique, le bruit…


Science & Vie – Hors-Série 1968 : Transport supersonique

Article de Roland de NARBONNE Propulser un avion de transport à des vitesses supersoniques sans sacrifier les exigences économiques, tel est le problème délicat posé aux motoristes voici cinq ans. L’Olympus de Concorde est une première réponse. Le premier vol de Concorde aura-t-il lieu en août prochain ? Seules quelques hautes personnalités de Sud-Aviation et de la British Aircraft Corporation seraient en mesure de répondre. Mais elles s’en gardent bien, afin d’éviter la déconvenue du vol manqué du 28 février. Annoncée près de deux ans à l’avance, comme devant être celle de la naissance réelle du transport supersonique, cette date…


L’Express – 11-17 Décembre 1967 : Le défi du Concorde

Article de Gérard BONNOT (Enquête de Roland de NARBONNE) On en parlait, depuis des années. Maintenant, il existe. Tout de blanc couvert, avec son long nez pointu de squale, il fait, ce lundi, son entrée officielle dans le monde. A 14h15, en présence de M. Jean Chamant, ministre des Transports de la République française, et de M. Anthony Wedgwood Benn, ministre de la Technologie de Grande-Bretagne, la grande porte du hangar des essais en vol de Sud-Aviation, à côté de la piste spéciale de Toulouse-Blagnac, basculera lentement, découvrant au public le premier exemplaire de Concorde, le prototype 001, immatriculé F-WTSS….


Air & Cosmos – 16 Décembre 1967 : Le programme ”Concorde » est entré dans une nouvelle phase

Article de Jean de GALARD A Toulouse, haut lieu de l’aéronautique, le prototype 001 de l’avion commercial supersonique franco-britannique Concorde a fait le 11 décembre sa première sortie officielle, en présence des représentants des Gouvernements britannique et français, des plus hautes personnalités du monde de l’aéronautique de Grande-Bretagne et de France, des Présidents des quatre grandes sociétés de cellules et de moteurs chargés de sa réalisation (la BAC et Rolls-Royce/Bristol Siddeley en Grande-Bretagne, Sud Aviation et la SNECMA en France) entourés de leurs états-majors, des représentants des compagnies qui ont manifesté leur intention d’en acquérir (seize compagnies ont pris des…


Air & Cosmos – 9 Décembre 1967 : Pourquoi le vol supersonique

La réalisation du premier avion commercial à vitesse supersonique a exigé, de la part de ses constructeurs, Sud Aviation et la British Aircraft Corporation pour la cellule, la SNECMA et Rolls-Royce/Bristol Siddeley pour les moteurs, comme aussi des organismes d’Etat chargés des divers essais d’aérodynamique et de structure, de patientes études et recherches, compte tenu de la technique de pointe da laquelle relève le Concorde. Un groupe d’experts de la compagnie nationale Air France (qui a commandé comme la BOAC huit Concorde) expose ici les impératifs auxquels doit répondre l’avion de transport supersonique et, en dépit des problèmes nouveaux que…


Air & Cosmos – 9 Décembre 1967 : Spécial Concorde ; Naissance et destin de Concorde

Editorial de Jean-Marie RICHE Il est généralement admis que l’industrie aérospatiale Européenne tient les meilleures chances de percer à l’échelle mondiale lorsqu’elle choisit les créneaux de création et de fabrication dans des domaines où l’industrie américaine n’est pas encore implantée. Vers le début des années soixante, l’industrie européenne aurait pu opter pour un appareil correspondant au programme Boeing 727. Mais les techniciens et les financiers ont convaincu les politiciens qui retinrent l’avion de transport supersonique comme point d’application du premier grand effort conjoint franco-britannique. Lorsque cette décision fut prise, il ne pouvait être question d’incorporer à un avion de gros…