Catégorie : Les dossiers de presse

Air & Cosmos – 6 Mars 1965 : Concorde volera dans 3 ans

Concorde volera dans trois ans exactement. Les délégués des 93 compagnies de l’IATA qui ont visité les usines de Sud-Aviation à Toulouse ont constaté que la fabrication des prototypes était effectivement commencée. Le premier vol du prototype est prévu pour le début de 1968. Le 02 volera quelques mois plus tard, les avions de présérie en 1969 et le premier avion de série au début de 1970. Dans les deux vastes bâtiments construits spécialement pour Concorde, ils ont d’ailleurs pu imaginer la taille de l’avion prévu pour transporter 120 personnes sur l’étape transatlantique. Comme l’avait souligné M. François Ragot, l’ingénieur…


Science & Vie – Février 1965 : Pourquoi avons-nous besoin des Anglais ?

Quand l’Olympus décide…. Concorde : pourquoi avons-nous besoin des Anglais. Article de Jacques MORISSET En passionnant l’opinion, l’affaire Concorde a brusquement révélé au public français l’importance et les dimensions du programme franco-britannique de réalisation d’un avion de transport supersonique : son importance, d’abord, par les polémiques sur le coût des investissements nécessaires ; ses dimensions ensuite, puisque son éventuelle remise en cause a soulevé une vague d’indignation dans les milieux aéronautiques des deux pays. Mais, de ce côté de la Manche, le réflexe le plus courant fut de s’étonner de notre carence en matière de turboréacteurs ; nombreux furent ceux, en effet (et même,…


Air & Cosmos – 30 Janvier 1965 : Les crédits de développement de CONCORDE

Le rapport sur les budgets civils  britanniques (Civil Appropriation Accounts) révèle que,  pour les exercices 1961-1962 à 1963-1964, les dépenses engagées par la Royal Aircraft Establishment de Farnborough en liaison avec le programme Concorde ont dépassé les prévisions dans les conditions suivantes : Exercice 1961-1962 : 197.000 Livres, soit 68% de plus que prévu, 1962-1963 : 289.000 Livres, soit 63% de plus que prévu, 1963-1965 : 337.000 Livres, soit 28% de dépassement. Pour la période de 1961-1962 à 1970-1971, il est prévu de dépenser pour les travaux d’études et de développement sur les avions de transport supersoniques : au RAE de Farnborough : 12,9 millions de…


Aviation Magazine – 15 Octobre 1964 – L’avion commercial supersonique

La vingtième assemblée annuelle de l’IATA s’est tenue récemment à Bogota (Colombie). Les délégués de 93 compagnies aériennes – puisque la Libane International Airways et la compagnie canadienne Eastern Provintial viennent d’être agrées – y étaient les hôtes de la Aerovias Nacionales de Colombia, plus connue sous le nom d’Avianca. Sous la présidence de M. Gregorio Obregon, d’Avianca, qui a été appelé au poste de chairman pour un an, le Comité exécutif a accompli un excellent travail dont les fruits seront incontestablement bénéfiques pour l’avenir du transport aérien international. Incidences. La matinée du 15 septembre avait notamment été réservée à…


AIR ET COSMOS – Septembre 1964 – Concorde ! Description générale (I)

Concorde ! Description générale (I) Jusqu’ici, les informations publiées sur Concorde, le transport supersonique actuellement en construction à la British Aircraft Corporation et chez Sud Aviation, ont eu un caractère fragmentaire. Les constructeurs avaient d’ailleurs le souci de ne rien dévoiler de trop précis, car si les grandes lignes de l’appareil étaient définies, les caractéristiques et performances exactes, par contre, étaient en évolution. Mais à cette session du Comité technique de l’IATA tenue à Beyrouth le 5 mai dernier, les experts des deux grands constructeurs, associés à ceux de Bristol Siddeley et de la SNECMA, exposèrent aux représentants des compagnies…


AIR ET COSMOS – Septembre 1964 – Concorde ! Description générale (II)

Concorde ! Description générale (II) Dans notre numéro du 12 septembre, nous avons publié la première partie de cette description générale de Concorde : structure, caractéristiques, installation hydraulique, système de dégivrage, commandes de vol, poste de pilotage, aménagements et performances ; voici maintenant les chapitres ayant trait aux réacteurs, au circuit de combustible, au conditionnement d’air, au système de navigation, au service aux escales et au bruit. Nos lecteurs auront pu ainsi se faire une première idée de ce que sera Concorde symbole de la coopération franco-britannique. Réacteurs – Le Concorde est propulsé par quatre réacteur Bristol Siddeley Olympus 593…


INTERAVIA – Juillet 1964 – Un nouveau Concorde prend forme

Le numéro de juin 1964 « d’Interavia” contenait un bref article intitulé le ”Concorde » redessiné et dans lequel figuraient les récentes modifications apportées à la structure de l’appareil, annoncées par les représentants de la British Aircraft Corporation, de Sud Aviation, de Bristol Siddeley Engines et de la SNECMA lors du Comité Technique de l’IATA réuni à Beyrouth le 6 mai dernier. Nous donnons ci-après le texte des communiqués qu’ont fait paraître respectivement les constructeurs de la cellule et des moteurs pour annoncer les modifications apportées au projet initial. Au moment d’entrer dans la phase active de construction des prototypes de l’avion…


INTERAVIA – Juin 1964 Y a-t-il du nouveau dans le programme SST américain

Le programme de mise au point de l’avion de transport supersonique américain étant suspendu jusqu’aux élections présidentielles, on pourrait penser que l’Europe prendrait tête dans ce domaine de l’industrie aéronautique. Les Etats-Unis dominent le marchés des avions commerciaux depuis trente ans et il paraît impensable qu’ils puissent céder leur place aussi facilement. Les raisons de cette décision ne sont pas très claires. L’administrateur de la FAA, M. Halaby, a toujours été un partisan enthousiaste du programme SST et MM. Black et Osborne, dans leur rapport adressé au Président, suggéraient certaines modifications mais recommandaient chaleureusement la poursuite d’un programme qu’ils considèrent…


INTERAVIA – Juin 1964 – Point de vue

Y a-t-il du nouveau dans le programme SST américain Le programme de mise au point de l’avion de transport supersonique américain étant suspendu jusqu’aux élections présidentielles, on pourrait penser que l’Europe prendrait tête dans ce domaine de l’industrie aéronautique. Les Etats-Unis dominent le marchés des avions commerciaux depuis trente ans et il paraît impensable qu’ils puissent céder leur place aussi facilement. Les raisons de cette décision ne sont pas très claires. L’administrateur de la FAA, M. Halaby, a toujours été un partisan enthousiaste du programme SST et MM. Black et Osborne, dans leur rapport adressé au Président, suggéraient certaines modifications…


INTERAVIA – Juin 1964 – Le courrier supersonique américain bute sur de nouveaux obstacles

Depuis la publication dans Interavia 3/1964 du compte-rendu des activités de la FAA et de l’industrie aéronautique américaine dans le domaine du transport supersonique, la solution s’est modifiée en bien des points. Il apparaît maintenant qu’aucune décision définitive au sujet du courrier supersonique dans son ensemble n’interviendra avant les élections présidentielles de novembre. Le rapport par l’ancien président de la Banque mondiale, M. Eugène R. Black, et l’ancien président de l’Olin Mathieson Chemical Co, M. Stanley D. J. Osborne, qui avaient été chargés par le Président Kennedy d’étudier le programme de l’avion supersonique et de présenter leurs conclusions sur celui-ci…