Les secrets de Concorde Voici pourquoi l’Amérique s’est laissé battre de vitesse par les Français et les Anglais. Pendant mon séjour en France, je ne veux voir aucun journaliste. C’est Charles Lindberg qui parle. Il a perdu le sourire juvénile du héros, ce fameux sourire qui conquit si bien les foules accourues au Bourget au matin du 20 mai 1927. A bord de « Spirit of Saint-Louis“. Il venait alors de franchir l’Atlantique pour la première fois. En trente-trois heures trente minutes de vol. Aujourd’hui, c’est un gentleman grisonnant. De sa jeunesse il ne conserve que la démarche des gars du…