Catégorie : Les dossiers de presse

INTERAVIA – Août 1966 : Le Lockheed L-2000-7

Principes généraux d’un avion de ligne supersonique C’est au cours de l’été 1963 que le gouvernement des Etats-Unis a inauguré le programme SST. Dans l’exécution de ce programme, on a déjà franchi plusieurs étapes importantes, les phases I, IIA et IIB du projet et l’on entame actuellement la phase IIC du projet qui engage deux constructeurs et deux motoristes sous la tutelle de la FAA et durera dix-huit mois. Les objectifs visés dans la conception initiale de l’avion supersonique américain ont été plusieurs fois revus au cours de chacune des phases du développement dans les sens d’un durcissement des spécifications,…


INTERAVIA – Août 1966 : Programme Concorde : les travaux progressent bien

Le 23 mai dernier, lors d’une réunion tenue à New York par l’Aviation Space Writers Association, la British Aircraft Corporation et Sud Aviation ont donné quelques détails sur l’état d’avancement du programme Concorde. M. W.J Strang, directeur et ingénieur en chef des usines BAC de Filton, a parlé des progrès accomplis dans la construction de l’appareil et a notamment mis l’accent sur la façon très stricte dont sont respectés les délais. Le programme des essais structuraux prévoyait de commencer en juillet 1966 l’expérimentation d’une éprouvette voilure-fuselage de 8,20 mètres de longueur et de 13,40 mètres de largeur. Cette éprouvette a…


INTERAVIA – Août 1966 : Le Concorde – navigation et exploitation

L’avion supersonique Concorde est conçu, du point de vue navigation, pour répondre aux exigences actuelles et futures du contrôle de la circulation aérienne, et cela avec seulement trois membres d’équipage à son bord. Il appartiendra par conséquent au premier pilote et au co-pilote d’accomplir la tâche dont se charge le navigateur sur les long-courriers actuels. Pour faciliter le travail des deux pilotes, les ingénieurs ont mis au point quelques nouveaux équipements de navigation qui, bien qu’ils se caractérisent par un haut degré d’automaticité, permettent néanmoins à l’équipage d’intervenir à tout moment. Cette liberté d’action est en effet jugé indispensable à…


Aviation Magazine – 15 août 1966 : Lockheed L-2000 : « Concorde”… à l’échelle américaine

Le 27 juin dernier, la firme Lockheed a dévoilé le, L-2000 maquette grandeur de son projet d’avion commercial supersonique, appareil concurrent du Boeing B-733 à géométrie variable. Cette présentation, venant après celle du B-733, constitue une nouvelle phase de la compétition ouverte depuis quelques années aux Etats-Unis pour donner les lignes aériennes mondiales d’un avion supersonique américain. Cette maquette, dont le début de la construction se situe en janvier 1966, a été achevée en mai dernier. Elle a été réalisée dans le cadre d’un contrat passé au constructeur par le Federal Aviation Agency et préfigure le prototype définitif que Lockheed…


Aviation Magazine – 1er Août 1966 : Pour étudier Concorde : Le simulateur LMT REDIFON

Article de Roger CABIAC Le mois dernier à Toulouse a été inauguré le simulateur d’étude de « Concorde” conjointement réalisé par le Matériel Téléphonique et Redifon. Aussi bien, c’est là une manifestation qui se justifiait car un tel appareillage est une construction de très grande envergure. Nos lecteurs savent ce que c’est un simulateur. Nous nous contenterons donc ici de faire le tour de ce qui est partie intégrante du simulateur de ”Concorde ». Précisons tout d’abord qu’il s’agit d’un simulateur d’études ; nous voulons par-là, le distinguer du simulateur de formation et d’entraînement des équipages. Etant entendu que le simulateur dont…


INTERAVIA – Août 1966 : Boeing présente son nouveau projet SST

Boeing a surpris les milieux aéronautiques en annonçant le 15 juin un projet de SST entièrement nouveau, étudié pour répondre aux spécifications de la FAA en matière d’avion commercial supersonique. Si ce dernier projet porte encore la désignation 733 et s’il est encore fondé sur une voilure à géométrie variable, il n’y a qu’une ressemblance très lointaine avec le projet initial présenté par le constructeur. Son concurrent direct, le L-2000-7 de la Lockheed California Company, a également été maintes fois modifié et amélioré au cours des vingt-quatre derniers mois, mais il n’a pas été l’objet d’une transformation aussi radicale que…


ECHOS Sud Aviation – Juillet 1966

Le 25 mai 1966, l’éprouvette Concorde ”2.6″ équipée, pesant 9 tonnes environ, et représentant la partie arrière de la voilure et le fuselage correspondant, été acheminée de nuit, de l’usine de Blagnac au Centre d’Essais Aéronautiques de Toulouse. Le convoi exceptionnel, d’une longueur de ”2,6″ mètres, d’une largeur de 6,80 mètres et de 5,30 mètres de hauteur, a traversé la ville de Toulouse sans incident, en 5 heures. Entièrement assemblée au hall de montage prototypes de Blagnac, cette éprouvette  subira : – Dans une 1ère phase des essais en pression du fuselage et des réservoirs. – Dans une 2ème phase des…


Informations Sud Aviation – Juin-Juillet 1966 : Simulateurs de vol pour Concorde

La nécessité d’une simulation de plus en plus complète des conditions de vol des avions est apparue indispensable à mesure que croissaient leur tonnage et leurs performances, la complexité de leur construction et de leur mise en œuvre, le prix de plus en plus élevé des heures de vol d’essais ou d’entrainement. Répondant à l’origine au seul souci d’entraînement des équipages, par la reconstitution au sol des postes de pilotage des appareils qu’ils étaient appelés à mettre en œuvre et par simulation plus ou moins approchée des conditions de vol, les simulateurs deviennent à l’heure actuelle, grâce à l’emploi des…


ECHOS Sud Aviation – Juin 1966

La réalisation du simulateur Concorde monté dans les Laboratoires TSS de l’usine de Blagnac, est confiée à LMT, associé à REDIFON. L’ensemble a été conçu pour l’étude des qualités de vol et de charges de travail des équipages. L’objectif est d’aborder les essais en vol des prototypes avec le maximum de sécurité et de trouver la définition du poste de pilotage des avions de série, dans un délai compatible avec le démarrage de la production. D’autre part, depuis peu, un Mirage III B joue, pour les pilotes d’essais de Concorde, le rôle de simulateur volant. Les Avions Marcel Dassault et…


INTERAVIA – Mai 1966 : Le Concorde prend forme …

Dans moins de deux ans, le prototype 001 du transport commercial supersonique franco-anglais Concorde sera achevé, son montage final aura été réalisé dans les usines Sud-Aviation à Toulouse et l’appareil sera prêt pour le premier vol – dont la date a été fixée au 28 février 1968. Six mois plus tard environ, le prototype 002, assemblé dans les usines de la British Aircraft Corporation à Filton, sera à son tour essayé pour la première fois en vol. Le programme des travaux, surveillé de près, se poursuit dans l’ensemble à la cadence prévue et si nos lecteurs comparent les photographies qui…