Catégorie : Air et Cosmos

Tous les articles Air et Cosmos traitant de Concorde


9 avril 1969 : Premier vol du Concorde 002, G-BSST

Ce vol a eu lieu cinq semaines à peine après le premier vol du Concorde 001, le 2 mars 1969. Concorde 002, G-BSST, le premier prototype d’avion de ligne supersonique construit par les Britanniques, effectue son premier vol au départ de l’aéroport de Filton, à Fairfield (Angleterre), avec le pilote d’essai principal de British Aerospace Corporation, Ernest Brian Trubshaw, en tant que pilote. , John Cochrane en tant que copilote et mécanicien navigant Brian Watts. Retrouvez l’article de  AIR ET COSMOS du 19 avril 1969 Retrouvez également les articles de presse qui ont suivi le premier vol du Concorde 001…


Air & Cosmos – Mars 1969 ; Spécial premier vol de Concorde

Retrouvez l’intégralité des articles de presse du vol et précédent le vol dans notre rubrique LES ARTICLES DE PRESSE Concorde et l’Airbus – Editorial de Jean-Marie RICHE André Turcat, très modestement, a déclaré en commentaire au premier vol de Concorde que cet essai ne doit pas être considéré comme un achèvement ou un accomplissement. C’est, a-t-il ajouté, le point de départ d’un nouveau travail de mise au point très complexe qui exigera beaucoup d’efforts avant que les premiers passagers soient invités à prendre place à bord du premier vol commercial. Ce n’est guère avant de la fin de l’année prochaine…


Rétrospective : Air & Cosmos – 8 Mars 1969 ; Spécial premier vol de Concorde

Concorde : ”La machine vole, et elle vole bien », Article de Jacques MORISSET Extrait : Le premier vol de Concorde aura été un évènement international : plus de 400 journalistes, les chaînes de radio et de télévision, avaient suivi heure par heure un compte à rebours qui s’éternisait. Lorsque ce dimanche 2 mars, à 15h38, André Turcat lâcha les freins de l’avion, des millions de français et de britanniques attendaient avec impatiente un décollage qui les surprit quand même un peu : sur les écrans de télévision, en effet, et la déformation due aux téléobjectifs aidant, Concorde sembla se cabrer…


Rétrospective : Air & Cosmos 15 Février 1969 ; Le premier vol du Boeing 747

Depuis 1963, Air & Cosmos vous fait vivre l’actualité aéronautique et spatiale. Plonger dans nos archives. Cette semaine, retour cinquante ans en arrière. Le plus gros avion commercial au monde, en cette année 1969, est le Boeing 747, qui effectue son premier vol le 9 février. Des esprits chagrins ne manqueront pas de faire observer qu’il s’est déroulé avec un retard de plus de cinq semaines par rapport aux prévisions initiales, note Jean de Galard, qui souligne que sur l’ensemble du déroulement du programme, un tel retard n’apporte pas de grands changements, d’autant plus que le mauvais temps et le…


Air & Cosmos : Boeing s’allie à Aerion pour accélérer le transport supersonique

Article d’Antony ANGRAND Boeing s’est allié à Aerion dans le but d’accélérer la mise sur le marché de l’AS2, un avion d’affaires supersonique capable de capable de transporter 12 passagers. Après Airbus puis Lockheed Martin en 2017, c’est le 5 février 2019 que l’avionneur de Seattle, Boeing, a annoncé avoir signé un partenariat avec Aerion, la jeune pousse oeuvrant dans le développement d’un avion de transport supersonique. Boeing va ainsi réaliser un investissement significatif auprès d’Aerion afin d’accélérer le développement technologique et la conception de l’appareil, tout ouvrant le transport supersonique aux nouveaux marchés. Boeing fournira ainsi l’ingénierie, la fabrication…


Air & Cosmos : X-59 Lockheed Martin usine les premières pièces du démonstrateur supersonique

Article d’Antony ANGRAND – 19 Novembre 2018 Lockheed Martin a commencé l’usinage de la première pièce destinée au X-59, dont le premier vol est prévu pour 2021. © Nasa. C’est à Palmdale que la première pièce du Lockheed Martin X-59, le démonstrateur technologique supersonique silencieux, a commencé à être usinée. Lockheed Martin a planifié le premier vol de l’appareil en 2021, suite à une annonce du constructeur aéronautique le 16 novembre, après avoir été sélectionné par la Nasa pour concevoir, construire et faire voler le démonstrateur dit « low boom » (littéralement à faible bang sonique). Le Lockheed Martin X-59, ex « QueSST”,…


Air & Cosmos rend hommage à Jean-Marie Riche

Jean-Marie Riche est au premier plan. Derrière lui, Pierre Sparaco. © Famille Riche Jean-Marie Riche s’est éteint le 18 mars 2018 à l’âge de 97 ans. Une disparition qui ne peut laisser Air & Cosmos indifférent puisqu’il en fut l’éminent fondateur. Le magazine est né en mars 1963 sous son impulsion mais aussi celles d’Albert Ducrocq et de Jacques Morisset. ”Au début des années soixante, alors que l’industrie aérospatiale était en pleine renaissance, le manque d’un journal d’information – en langue française – sur ce secteur était ressenti dans toute la profession », écrivait Jean-Marie Riche à l’occasion du 50ème anniversaire de la création d’Air &…


Air & Cosmos – 23 Janvier 1971 : Concorde ; série et présérie

Article de Jacques MORISSET A Toulouse comme à Filton, le programme « Concorde” se poursuit dans une ambiance calme et lucide : on sait maintenant que l’appareil supersonique franco-britannique est une réussite ; ses qualités aérodynamiques correspondent aux espoirs des techniciens, ses moteurs donnent satisfaction ; et même, dit-on, le niveau de performance atteint est peut-être supérieur à celui qu’il était raisonnable d’espérer. Ce ”peut-être” mérite quelques explications : comme l’a expliqué Lucien Servanty, 36 paliers de performances d’une étonnante convergence ont déjà été effectuées. Mais les techniciens ne sont pas encore totalement satisfaits, aussi Concorde 001 achève à Toulouse un…


Air & Cosmos – 5 Décembre 1970 , Concorde : fin des essais statiques à froid

Article de Jacques MORISSET Une nouvelle étape du programme « Concorde” a été franchie la semaine dernière à Toulouse avec la fin des essais statiques ”à froid » effectués depuis août 1969 sur une cellule complète de l’avion. Sils sont évidemment moins spectaculaires que les essais en vol, ces essais statiques de fatigue, sont absolument vitaux pour le nouvel avion. C’est ce qu’ont fait ressortir, en les commentant, M. Guista, Directeur Général de l’Aérospatiale, et l’Ingénieur Général Faury, Directeur du CEAT (Centre d’Essais Aéronautique de Toulouse), où se sont déroulés pendant quinze mois ces essais. L’installation utilisée à cet effet a été…


Air & Cosmos – 14 Novembre 1970 Concorde : les premiers vols à Mach 2

Article de Jacques MORISSET Le cent-deuxième vol de Concorde 001, effectué à partir de Toulouse le 4 novembre, a constitué pour l’avion de transport supersonique franco-britannique une étape importante et spectaculaire : celle du premier vol à Mach 2 Ce vol a duré en effet 135 minutes, dont 80 en régime supersonique. Sur ces 80 minutes, 53 ont été effectuées à Mach 2, valeur lue par André Turcat sur le machmètre, 22 minutes seulement après le décollage à 200 kilomètres de Nantes, vers 16.000 mètres d’altitude. La température extérieure était alors de – 71°C, ce qui correspond en principe à…