Catégorie : Air et Cosmos

Tous les articles Air et Cosmos traitant de Concorde


Air & Cosmos – 7 Juin 1969 : 28ème Salon Aéronautique et de l’Espace de Paris-Le Bourget

Concorde et Boeing 747 pour la première fois dans le ciel de Paris Le prototype 001 de l’avion supersonique franco-britannique Concorde venant de Toulouse d’où il avait décollé une heure plus tôt, a fait sa première apparition dans le ciel de Paris le jeudi 29 mai, à 9h52mn, survolant la place de l’Etoile, les Champs-Elysées et la place de la Concorde à 500 mètres d’altitude et à la vitesse de 600 km/h. Vingt minutes plus tard, piloté par André Turcat, chef-pilote d’essais de Sud Aviation, il se posait sur l’aéroport du Bourget, ouvrant ainsi magnifiquement et dans l’enthousiasme des visiteurs,…


Air & Cosmos – 31 Mai 1969 : Concorde vedette du Salon

La vedette du 28ème Salon est évidemment Concorde : à l’heure où nous écrivons ces lignes, la venue des deux prototypes est toujours prévue ; l’appareil n° 001, sortie de chantier, a effectué son dixième vol à Toulouse le 24 mai, après avoir reçu de nouveaux moteurs ; ce dixième vol, d’une durée de 80 minutes, succédait à une brillante série de neufs vols entre le 2 mars et le 2 avril, au cours desquels l’appareil avait totalisé 9 heures et demie de vol effectif. L’appareil était ensuite entré en chantier de vérifications, et la reprise de ses vols, à…


Air & Cosmos – 19 Avril 1969 : Le premier vol du Concorde 002

Article de Jacques MORISSET Trente-huit jours après Concorde 001, le prototype 002 de l’avion de transport supersonique franco-britannique a donc effectué le 9 avril son premier vol entre Filton et Fairford : un vol court (22 minutes) mais qui permet maintenant à nos amis britanniques de se sentir rassurés : « leur avion vole bien, leur chef-pilote s’est montré à la hauteur de sa tâche, et il ne reste plus qu’à aller jusqu’au bout », c’est-à-dire mettre au point l’appareil en vol supersonique permanant, lancer la fabrication en série, vendre les avions, et le mettre en service, en 1973-1974. Un lourd programme,…


Air & Cosmos – 1er Mars 1969 : Concorde : les essais en vol commencent

A Toulouse-Blagnac, a régné toute cette semaine une activité fiévreuse au département des essais en vol de Sud Aviation : le prototype 001 de Concorde, l’avion de transport supersonique franco-britannique avait en effet achevé, à l’heure où nous écrivons ces lignes, les essais de roulement à grande vitesse. Ces essais ont été poussés aussi loin que cela pouvait être fait : c’est ainsi que le 21 février, l’appareil lancé à près de 300 km/h avait subi un freinage en configuration de détresse, c’est-à-dire sans le soutien de l’inverseur de poussée et du parachute de queue. Cet essai avait été réussi,…


Air & Cosmos – 18 Janvier 1969 : CONCORDE est aussi essayé à Lille

Article de Jean-Marie RICHE A Lille, Concorde vole depuis longtemps. Une dizaine de maquettes ont été en effet construites par les spécialistes de l’Institut de Mécanique des Fluides de Lille (IMFL) et essayées soit dans la nouvelle soufflerie verticale de 4 mètres de diamètre, destinée aux essais de vrille, soit sur l’installation de catapultage qui permet de faire voler librement une maquette, et de mesurer ses réactions aux rafales ou d’étudier son comportement à l’atterrissage. Les essais de vrille sont, depuis 1938, une spécialité de l’IMFL, qui a acquis dans ce domaine une réputation qui dépasse largement nos frontières. La…


Air & Cosmos – 2 Novembre 1968 : Préparation des essais de vibrations en vol de Concorde

Au cours du mois de septembre, un matériel original d’essais de vibration en vol a été mis en place dans le prototype 001 de Concorde, à l’usine de Sud Aviation de Toulouse ; cet équipement a été spécialement conçu par l’ONERA pour cet avion, et fabriqué par la Société Prodera. L’ONERA consacre depuis vingt ans une part importante de son activité la mise au point de méthodes et de matériels appropriés ; ceux-ci sont maintenant fabriqués industriellement sous licence et exportés largement dans de nombreux pays. Les essais eux-mêmes, longtemps effectués exclusivement par l’équipe spécialisée de l’Office, sont exécutés maintenant…


Air & Cosmos – 7 Septembre 1968 : Concorde à quelques semaines du premier vol

Article de Jacques MORISSET Le mois d’août a été très encourageant en ce qui concerne le développement du programme Concorde. Le mois de juillet avait déjà vu se dérouler, entre autres, les essais préliminaires de fonctionnement du train principal dans le hangar de Saint Martin du Touch, et la mise en place des quatre moteurs de vol Olympus 593 B au standard C.S 1 de 13,8 tonnes de poussée statique, réchauffe en fonctionnement L’appareil se rend sur l’aire de point fixe : on remarque (sur la dérive) les bandes de protection contre l’ambiance sonore. Du 2 au 5 août, l’appareil…


Air & Cosmos – 15 Juin 1968 : Concorde : le retard reste limité

La reprise du travail chez Sud Aviation et en particulier à Toulouse (10 juin) où se trouve le prototype 001 de Concorde lève l’hypothèque de l’ordre de vol des deux prototypes. Contrairement à ce qu’a prétendu à plusieurs reprises la presse britannique, il n’est pas question d’avantager le prototype 002 en finition à Filton, par exemple en lui livrant en priorité les derniers équipements nécessaires. En réalité, l’avance du prototype 001 sur le prototype 002 était nettement supérieure à la durée de la grève et rien ne pouvait donc justifier une telle décision, qui n’aurait d’ailleurs pu être prise que…


Air & Cosmos – Mai 1968 : Concorde à Toulouse et à Filton

Derrière celle des prototypes, la construction des avions de présérie et de la cellule d’essais statiques atteint maintenant le stade de l’assemblage des ensembles, qui commence sur les deux chaines de Toulouse et de Filton. Ci-dessous : Concorde 001 photographié à Toulouse, il y a huit semaines, lors de sa présentation au silencieux. Par rapport aux deux prototypes (001 et 002), des modifications ont été apportées au dessin de ces avions, dont le fuselage a été allongé et la cabine agrandie, et qui bénéficient d’un certain nombre d’améliorations ayant trait à l’aérodynamique, à l’installation de la pointe avant, à la…


Air & Cosmos – 11 Mai 1968 : Concorde pourrait voler en septembre

Le 1er mai 1968, Sir George Ewards, Président Général du Comité Directeur Concorde (avion) et Directeur Général de la British Aircraft Corporation, a prononcé à New York, devant les membres de la ”Society of Automotive Engineers », une conférence au cours de laquelle il a déclaré en substance à propos du premier vol de Concorde : Lorsque j’ai pris la parole l’an dernier devant l’Aéroclub de Washington, j’ai fait allusion aux critiques injustifiées qui nous ont été faites et qui avaient pour origine la trop grande publicité faite autour de la date du premier vol. J’avais alors prédit que l’échéance de…