Catégorie : Air et Cosmos

Tous les articles Air et Cosmos traitant de Concorde


Air & Cosmos – 10 Février 1964 : Concorde s’ébauche

Extraits de la conférence faite par Sir George EDWARDS, Président de la BAC Les performances profils en vol Comme les avions subsoniques, le Concorde dispose d’un large choix de techniques de montée, mais celles-ci se ramènent toutes en fait à un compromis entre les exigences de consommation minimale de carburant et le minimum d’intensité du bang sonique. Pour obtenir le minimum de consommation de carburant, il faudrait que l’avion monte à Mach 0.3 en partant du niveau de la mer, atteigne Mach 0.6 à 5000 ft (1500 m) puis accélère jusqu’à Mach 1.2 à 35.000 ft (11.000 m) et poursuive…


Air & Cosmos – 16 Janvier 1964 Choix d’un alliage léger pour la construction de Concorde

Par Pierre SATRE, Directeur Technique de Sud Aviation Nos lecteurs connaissent déjà les raisons pour lesquelles les techniciens français et britanniques se sont limités, pour la conception de l’avion supersonique Concorde, à un nombre de Mach de 2,2. Cette limitation permet, en partant d’une aile delta, de disposer d’une latitude importante dans le dessin de la voilure, sans altérer la finesse de croisière, et d’obtenir ainsi, sans s’éloigner des conceptions éprouvées, un bon compromis entre l’aérodynamique à basse vitesse et celle au régime supersonique d’adaptation. Il se trouve, par une coïncidence heureuse, que cette vitesse correspond également à la limite…


Air & Cosmos – 25 Novembre 1963 Londres : Le congrès de l’IFALPA

Le congrès de l’IFALPA à permis de faire le point sur l’avion de transport supersonique. Le Congrès sur l’avion de transport supersonique organisé à Londres par l’IFALPA du 12 au 14 novembre a soulevé un très vif intérêt. Nous avons demandé à Charles Choki, qui suivit de bout en bout ce congrès, d’en effectuer la synthèse, mais la richesse des matières traitées nous conduit à scinder en deux parties son compte rendu. Pour la première fois, un congrès international de pilotes a étudié les rapports intimes de l’homme et la machine. Le symposium organisé à Londres par l’International Federation et…


Air & Cosmos – 25 Novembre 1963 La conception aérodynamique du Concorde

Les travaux préliminaires de recherche d’une formule aérodynamique optimale pour un TSS Mach 2, furent entrepris dès le courant de l’année 1959. Ils aboutirent, en 1961, à la détermination d’une formule comportant une voilure delta modifiée (aile gothique), mono-dérive. Il est frappant de constater que des travaux parallèles, mais indépendants, menés par l’équipe Britannique de la BAC, aboutissaient à la même épo­que à des conclusions identiques, et ce fut là un des facteurs essentiels dans la décision, prise en 1962, de réunir les efforts des deux sociétés pour la réalisation d’un projet commun. Objectif La conception aérodynamique générale vise à…


Air & Cosmos – 04 Novembre 1963 Filton : CONCORDE progresse

Article de Jacques MORISSET Pour la première fois, un groupe de journalistes français et britanniques, invités par les coopérants de l’opération ”CONCORDE » (BAC ; Sud Aviation, Bristol Siddeley ; SNECMA) ont pu visiter à Filton, près de Bristol, le hall de la Bristol Aircraft Corporation où l’étude préliminaire de Concorde a déjà abouti à la réalisation d’une première maquette d’aménagement. Placée sous le signe du beau temps cette visite fut à vrai dire conduite au pas de course nous n’eûmes même pas le temps de voir le prototype de l’avion expérimental BAC/Bristol 221 qui vient de sortir de son hall de montage,…


Air & Cosmos – 2 Septembre 1963 : Transports Supersoniques

Après la commande de trois « Concorde” par Continental Airlines, l’Administration US s’efforce de concrétiser un programme sauvegardant les positions de l’industrie aéronautique américaine. Continental Airlines a commandé trois ”Concorde » Tout d’abord, il convient de faire le point des commandes du « Concorde”. A la commande de la Pan American World Airways, portant sur six appareils, et balancée par des positions, dans les chaînes de fabrication, à la disposition de la BOAC (chef de file des acheteurs du Commonwealth) et à disposition d’Air France (chef de file des Européens du continent), il faut ajouter une seconde commande américaine : celle de Continental Airlines…


Air & Cosmos – 3 Juin 1963 La SNECMA et le CONCORDE

Article de Louis JUMELLE Le 29 novembre 1962, les Gouvernements de la Grande-Bretagne et de la France ont signé un accord prévoyant l’étude et la production en commun de l’avion de transport supersonique devant voler en croisière à Mach 2,2 et qui a reçu le nom de ”CONCORDE ». L’accord international prévoyait une répartition des travaux : – d’une part, pour la cellule entre Sud Aviation pour la France et la British Aircraft Corporation pour la Grande-Bretagne. – d’autre part, pour les moteurs entre Bristol Siddeley pour la Grande-Bretagne et la SNECMA pour la France. Le moteur de base choisi pour le…


Air & Cosmos – 1er Avril 1963 Conférence sur le supersonique

Paris, le 7 mars, s’est tenue, une nouvelle conférence du Comité de Direction Moteurs de l’Avion de Transport Supersonique franco-britannique. Les représentants de la SNECMA et de BRISTOL-SIDDELEY préparant ainsi le lancement de l’Olympus Supersonique qui équipera Concorde. Parallèlement, les techniciens des deux firmes ont des contacts étroits et fréquents. Sur la photo de gauche (de gauche à droite) : M. Desbruyères, Mlle Ferlet, M. Bloch, M. Langendorff (SNECMA) ; sur la photographie de droite (de gauche à droite) : M. Jumelle (SNECMA) ; M. Young, le Dr Warlow-Davies et Sir Arnold Hall (Bristol-Siddeley).